Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

 

                                         
                                                           
                                                          I
 
                                    Ô Allah, ma vie s’arrête aujourd’hui,
                                    Tu le sais — Car c’est toi que je suis ;
                                    Pour toi, je meurs en martyr,
                                    Et porte en mon cœur l’espoir des frères ;
                                    C’est de joie que je quitte la terre,
                                    Que je rends mon dernier soupir.
 
 
                                                           II
 
                                    J’ai répondu présent à ton appel,
                                    Moi, autrefois pécheur et rebelle.
                                    Je ne suis pas perdu, puisque je te suis ;
                                    Tes lois sont justes et incorruptibles.
                                    Je ne suis pas de ces âmes défectibles
                                    Que séduit New York et ses nuits.
 
 
                                                           III
 
                                    Le monde me hait, et tes anges me bénissent :
                                    — Que faire des honneurs et des caprices
                                    Humains quand ton pardon l’on possède ?
                                    La richesse nous écarte de ton chemin,
                                    Et la gloire de la noce des Saints ;
                                    Et mon âme, sereine, à ces vanités ne cède.
 
 
                                                           IV
 
                                    Ô Père, garde mes frères de nos ennemis —
                                    Je voudrais, en donnant ma vie,
                                    Leur donner force, courage, et victoire ;
                                    Ils sont peu, mais leur courage est grand :
                                    Protège-les, ô Tout-Puissant,
                                    Protège-les de ces maudits démons des soirs.
 
 
                                                           V
 
                                    C’est en ton nom que nous combattons,
                                    C’est en ton nom que nous mourrons ;
                                    Ainsi, quand au front nos vies seront emportées,
                                    Au milieu des mécréants et desâmes pécheresses,
                                    Suscite davantage, de ta main vengeresse,
                                    De vaillantes âmes qui mourront pour ta Vérité.
 
 
                                                           VI
 
                                    « L’Islam est ta Religion, et Mahomet ton Prophète ! »
                                    — Voici la Loi ! la plus Parfaite !
                                    Ô qu’il est bon ! ô qu’il est merveilleux !
                                    Bon et merveilleux de voir la Victoire à l’horizon,
                                    Bon et merveilleux quand la divine oraison
                                    Nous ouvre les portes des Cieux.
 
 
                                                           VII
 
                                    Sans doute mes parents me pleureront,
                                    Ils auront larmes aux yeux et tristesse au front ;
                                    Et, lorsque les Frères me rendront des hommages,
                                    (Puisque ma mission sera enfin accomplie)
                                    Je les quitterai de chair mais les rejoindrai en esprit,
                                    Car la Mort n’est qu’un simple passage...
 
 
                                                           VIII
 
                                    Voici, le monde va de nouveau gémir et se lamenter :
                                    — Mais pourquoi donc tant de haine envers la Vérité ?
                                    Ô humain, ô toi mécréant et pécheur,
                                    Sache-le : toi, ta richesse et ta gloire,
                                    Dans des flammes que tu ne peux ni nommer ni voir,
                                    Serez jetés, et vous tordrez de douleurs.
 
 
                                                           IX
 
                                    Ô toi, mon âme, réjouis-toi de ce moment,
                                    Car ce jour est pour toi un présent
                                    Du ciel — Car près d’Allah tu vas t’asseoir
                                    En bon Musulman, en vrai soldat.
                                    Ô j’entends, debout dans les cieux, la voix
                                    Des frères : « Allah Akbar ! »
 
 

[1] Il ne s’agit pas ici d’un éloge fait au terrorisme ou du « martyr » terroriste, mais plutôt d’une réflexion purement psychologico-morale d’un homme prêt à sacrifier sa vie au nom de ses croyances religieuses. J’ai voulu, à travers cet écrit, m’affranchir de tous préjugés portés sur le terrorisme, et par conséquent, j’ai voulu m’immerger totalement, sans concession, dans la pensée de ce Kamikaze. Ainsi, ces « pensées » doivent être lues et interprétées hors de toute opinion préconçue.
Tag(s) : #Poésie

Partager cet article

Repost 0